Le Département des Monnaies, fourre-tout historique

Le site Richelieu de la BnF est un endroit mystérieux, connu des seuls étudiants d’Histoire (de l’Art). Du moins c’est l’idée qu’on s’en fait. En réalité, il est très facile de s’y rendre, et la visite d’une partie des collections est gratuite, au frais, et courte. Autant dire de quoi vous attirer par ces températures. Sans compter qu’on y accède par un grand escalier d’honneur.

Je ne sais que vous en dire de plus. L’histoire du lieu et de ses vitrines est longue, donc je ne vous la résumerai pas ici. Allez-y sans vous faire trop d’idée, juste comme ça, en flânant : c’est vraiment un fourre-tout incroyable, dont tous les composants ont en commun d’être assez fabuleux. En voici quelques exemples :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trésors de la Terre

Par cette canicule (39° attendus demain… argh…), je vous propose cette semaine deux endroits où attendre au frais. Pour aujourd’hui ce sera la galerie de minéralogie du MNHN. L’exposition actuelle (qui y est pour un bail) présente en deux parties les Trésors de la Terre, et c’est un euphémisme que de les qualifier de trésors !

Or natif et quartz, Mine Eagle's Nest, Californie, USA
Or natif et quartz, Mine Eagle’s Nest, Californie, USA

Lire la suite »

Le génie sans foi plutôt que le croyant sans talent

Durant la Seconde Guerre Mondiale, bon nombre de vitraux d’églises ont été détruits. Les autorités d’alors ont, parfois, préféré commander de nouvelles œuvres, plutôt que de recréer les anciennes. Ce fait est à l’origine de l’entrée de l’art contemporain dans beaucoup d’édifices, et permet aujourd’hui à la Cité de Chaillot d’organiser une exposition courte mais dense sur les vitraux contemporains.

Lire la suite »

Trésors de sable et de feu

Les Arts déco organisent assez souvent de plus ou moins grandes expositions avec leur propre collection: ils rassemblent des œuvres autrement éparpillées et/ou en sortent des réserves. La communication est en général assez faible autour de ces expositions, ce qui est un peu dommage car elles valent le coup. L’actuelle est celle sur les différentes acquisitions d’œuvres en verre, et elle est très joliment intitulée « Trésors de sable et de feu ».

Lire la suite »

Voiles de lumière

Après avoir laissé passer la vague de l’ouverture, j’espérai échapper à la foule à la fondation Louis Vuitton. Bon, c’est raté: j’y étais pour le début de la première grande exposition. Tant pis, je ne ferai pas la queue en plein soleil, j’admirerai juste le bâtiment. Et il y a de quoi. Sans même avoir la vue depuis le Jardin d’Acclimatation, l’œuvre de Gehry est vraiment splendide. On s’attend presque à voir l’énorme bâtiment se libérer de ses maigres amarres terrestres et partir voguer vers Paris, ses voiles translucides gonflées à bloc. L’extérieur m’a donc réellement impressionnée et fascinée: j’aurais pu passer des heures à l’observer s’il n’y avait eu… le reste.

Je trouve ça assez étrange d’avoir poser un édifice si beau à un emplacement si mauvais. Certes, le jardin d’Acclimatation, certes le bois de Boulogne… Mais la route, bon sang !!! L’avenue du Mahatma Gandhi, qui le dessert, est très fréquentée, les gens se garent très haut, et les abords ne sont franchement pas au niveau. Venir à pieds requiert une vraie motivation: 10-15min depuis le métro, et pas dans un itinéraire agréable. Bref, c’est beau, c’est magnifique, c’est extraordinaire, mais il aurait été encore mieux autre part… une île par exemple ? 😉