Zoo de Vincennes

Je ne suis pas une grande amatrice des zoos: j’ai toujours pitié des animaux. Mais j’ai toujours espoir, malgré tout, surtout depuis ma visite au zoo de Melbourne, qui m’a ébloui par la protection de la plupart des animaux du regard permanent du public, la taille des enclos, la liberté de certains animaux… Eh ben le nouveau zoo de Paris n’est franchement pas loin de m’avoir donné cette même impression. J’ai encore quelques pincements au cœur en voyant les félins enfermés, mais les immenses volières et les îles/cages des singes m’ont vraiment plu. Le fait que j’y allais en nocturne (tous les jeudis de l’été, jusqu’à 22h), avec un temps superbe a probablement encore plus amélioré la chose…

Lire la suite »

Mille et une orchidées

Le mois dernier j’ai réussi à voir, à la dernière minute, l’exposition d’orchidées asiatiques organisée par le MNHN aux Grandes Serres. Il faut dire que c’était une présentation éclair, de moins d’un mois. Je vais laisser les photos parler d’elles-mêmes pour vous décrire la variété fabuleuse et surprenante de ces plantes: j’espère qu’elle vous impressionnera autant que moi !

Lire la suite »

Haussez-vous sur les monts que le soleil redore

La semaine dernière, lors des 3 jours où le Soleil a daigné pointé son nez pendant plus de 2 minutes, j’ai découvert (après suggestion!!! merci!!!) les Jardins Albert Kahn: un jardin japonais, un anglais, un français, un verger et une forêt. Le tout un peu à l’autre bout de Paris pour moi, mais ça valait le coup. Pour pas grand chose (2.5€ en tant que chômeur, 5€ je crois en normal), on peut passer une journée dans l’un des plus beaux parcs parisiens que je connaisse.

La variété des jardins (méfiez vous: les français et anglais ne sont pas très grands, non plus… ne pensez pas trouver Versailles ou Hampton Court!) fait qu’ils sont globalement beaux toute l’année. Là, c’était le tout début du printemps. Le moment où les arbres ont sorti des bourgeons enveloppés d’un manteau duveteux, où les fleurs hésitent encore un peu, et où l’on a bien envie d’applaudir celles qui se décident. Je laisse les photos parler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

P.S.: le titre de cet article est une citation des Tragiques, d’Agrippa d’Aubigné, dont le thème ne colle pas forcément avec mes fleurettes, je sais bien… Et en fait de « monts » c’était une petit butte pas bien haute censée représenter le Mont Fuji dans le jardin japonais, et elle n’a pas été dorée bien longtemps.

Le jardin naturel

Un nom un peu étrange pour ce jardin du XXe arrondissement. Il s’agit en fait d’un petit espace collé au Père Lachaise dont le but est de reconstituer (et de laisser se reconstituer) la flore indigène de l’Ile de France. Cinq parties sont censées se distinguer. L’état dans lequel je l’ai trouvé ne permettait pas vraiment cela, je dois dire… La « pelouse sèche » et la « vallée humide » m’ont paru beaucoup trop proches de la « friche »…

Jardin naturel, Paris, pelouse sèche (1)La mare, apparemment réputée auprès des enfants de l’école voisine, était visiblement en déséquilibre, avec une pellicule suspecte à la surface et une légère odeur de décomposition pas franchement attirante. Je me demande si cela était dû à ce poisson visiblement non-parisien…

Jardin naturel, Paris, poisson

Premières parties vraiment pas folichonnes, donc, mais le jardin se rattrape avec la partie supérieure: un petit bois délicatement éclairé par le soleil d’automne, et animé des rires de la récré voisine.

Petite déception, donc, mais il me faudra réessayer d’y passer un moment sur les nombreux bancs au printemps: le jardin aura peut-être retrouvé un aspect plus agréable d’ici là !

120 rue de la Réunion, métro Alexandre Dumas

Attention aux horaires, qui changent selon les saisons.

Nature en brosse

En marge de la semaine du design à Paris (et jusqu’au 24 novembre), les Grandes Serres du Jardin des Plantes ont été envahies par les œuvres d’Alexis Tricoire. Le dépliant distribué à l’entrée parle de « transcende[r] la beauté des paysages hybrides », d’une « nouvelle lecture de la relation entre l’objet et la plante, entre le naturel et le culturel, entre la société et les forêts primaires ». Eh bé. Tout un programme.

Lire la suite »

Alpinisme parisien

J’en bavais depuis un moment, de ce Jardin alpin. Des portions apparaissent entre les feuilles des plantes poussant sur les grilles, notamment des massifs fleuris de plantes montagneuses (pas seulement alpines!) qui semblent un peu échapper aux jardiniers. Le tout en général vide puisque… fermé. Autant vous le dire tout de suite, les deux inconvénients de ce jardin sont ses périodes d’ouverture, relativement incompréhensibles (même en ayant étudié le site internet, on prend toujours un risque…), et le manque sévère d’étiquetage dans les parties les plus feuillues. Jardin alpin - 4Lire la suite »