Les monstres nouveaux

D’abord, je dois vous avouer que je n’ai pas lu la totalité du livre. Vous verriez le poids du machin, vous comprendriez. Les illustrations sont aussi responsables, parce qu’elles sont tellement géniales qu’on préfère les chercher, sans lire l’histoire qui les entoure. Je sais juste de cette dernière qu’elle démarre avec la pupille d’un banquier parisien arrivant à Paris, et devant chercher un travail (mon Dieu, quelle innovation!). Ensuite, on part, d’après les gravures, dans un voyage compliqué, par les nouveaux moyens de transports (aéronefs, tube, poissons volants bizarroïdes…), on croise des îles artificielles, un sixième continent en construction, et même des guerres à l’étranger et une révolution parisienne ! J’aurais aimé trouver un résumé un peu plus clair, mais il n’y en a pas vraiment. C’est malheureusement le problème de Robida : il a vécu grosso modo à la même époque qu’un autre grand auteur de romans d’anticipation, Jules Verne, et il est resté dans son ombre.

Albert Robida, Le Vingtième Siècle, 1883 - couvertureLire la suite »

Poulpe fiction

Je vous avais parlé il y a un moment de ce livre, entraperçu à la Cité des Sciences, et dont j’avais apprécié le titre. Sa lecture m’a pris un certain temps car il est riche d’exemples et de technologie, mais ça vaut le coup. Le seul reproche que je lui fais est de se concentrer trop sur la robotique, et de zapper toute l’inspiration végétale. Cela dit, il est assez impressionnant de voir les sources d’inspiration des scientifiques, et de se demander comment leur est venu à l’idée d’utiliser les propriétés d’une moule pour sauver un fœtus humain…

Lire la suite »